les experts comptables informent sur la responsabilité sociétale des entreprises

Le Plan Climat Air Energie Territorial (PCAET) est le projet de développement durable de Toulouse Métropole afin de lutter au mieux et efficacement contre le changement climatique.

En 2016, les partenaires de Toulouse Métropole décident d’élaborer un nouveau plan d’action qui sera adopté au printemps 2017.

La responsabilité sociétale environnementale, un enjeu pour les différents acteurs de la métropole toulousaine

Depuis 2015, la France a fixé de nouveaux objectifs à atteindre d’ici à l’horizon 2030 :
• 40% d’émissions de gaz à effet de serre en moins par rapport à 1990
• Une baisse de 20% d’énergie consommée par rapport à 2012
• Une meilleure utilisation des énergies renouvelables
Le constat dans la métropole reste préoccupant
. Augmentation des températures de 2 à 4°C d’ici 2100
. Fréquence accrue des inondations, sécheresses et canicules
. Effets sur la faune et la flore environnante
Un nouveau plan d’actions est en cours. Les citoyens, associations, professionnels sont invités à faire part de leur avis et solutions pour construire ensemble ce Plan Climat afin de respecter l’environnement et les nouveaux défis qui se présentent afin d’élever l’attrait de la ville tel que le présente le futur projet d’échange multimodal de Toulouse Euro Sud Ouest au cœur de nouveaux échanges et transports. Il s’agit bien évidement d’encourager les modes de déplacements alternatifs tels que train, métro, bus, car, voiture, vélo, marche, en les combinant de manière utile et pratique. Par ailleurs, Les aménagements prévus doivent tenir compte des modes d’énergie vertes à disposition afin de réduire un maximum les gaz à effet de serre et limiter l’impact sur l’environnement des matériaux utilisés lors des futures constructions afin de créer des habitats autant que des industries propres et consommant peu d’énergie.

Des modes de transport très développés et Combinés pour mieux de déplacer, communiquer et entreprendre

En attendant de pouvoir de déplacer de multiples façon à l’horizon 2024, de nombreux progrès ont été enregistrés autour des trois lignes de métro en service soit :
Au sein d’un territoire dynamique, le nombre d’usagers des transports en commun va crescendo et va de pair avec un réseau qui se doit de répondre aux besoins individuels et collectifs. La ligne A de métro, par exemple, compte accueillir entre 245 000 et 255 000 voyages/jour compte tenu du projet Toulouse Euro Sud Ouest. À l’horizon 2024, la 3e ligne de métro devrait, traverser la métropole d’est en ouest, de Colomiers à Labège, en connectant l’aéroport et la gare Matabiau. En projet également, un téléphérique urbain montant de l’Oncopole au CHU de Rangueil et à l’Université Paul Sabatier.
Aussi, depuis 2015, la nouvelle ligne de tram T2 connecte le centre ville de Toulouse à l’aéroport.
Coté bus, le réseau Lineo compte depuis août 2016 deux lignes, L1 et L2. Les Linéo sont des lignes dont la vocation est de desservir de façon performante l’habitat, les emplois, les pôles générateurs, tout en s’intégrant dans le tissu urbain. Au total 10 lignes seront en service d’ici 3ans. En optimisant les connexions, en créant des pôles d’échange, le réseau veut faciliter au maximum les trajets combinant plusieurs modes, métro, tram, vélo, etc.
L’usage du vélo est plébiscité avec un réseau qui compte désormais 564 km de bandes et pistes cyclables tandis que Vélô Toulouse a pu enregistrer 4,4 millions de locations de vélo pour l’année 2015. D’autres modes émergent également : le service d’autopartage Citiz, le covoiturage avec Coovia, les pedibus… Autant d’alternatives soutenues par la Métropole notament par le biais de l’accompagnement de startups lors des expérimentations dans le cadre de la démarche Smart City Open Métropole.

De nouvelles sociétés militant en faveur de transports plus verts voient donc le jour et sont dûment à jour des nouvelles règles de normes environnementale telles qu’expliquées par les experts et autres conseillers d’expert comptable de Toulouse qui savent accompagner toutes les structures économiques vers le changement stratégique autour de préoccupations majeures liées à un environnement à respecter pour un déploiement en accord avec la règlementation et la préservation de la planète.