Le test de paternité ou test Adn doit être pris en charge par un organisme spécialisé et certifié

Que représente un test de paternité pour une enfant ?

Dans la plupart des cas, le test de paternité concerne un bras de fer juridique entre une femme et un homme pour la situation d’un enfant. En effet, père ou pas, la législation ne considère que le lien parental biologique. Ici, l’enjeu est la responsabilité du père présumé, soit pour investir ou pour fuir la pension alimentaire. Cependant, on évoque rarement, voire jamais l’importance d’un test de paternité pour l’enfant. En effet, connaître ses origines peut représenter un besoin fondamental pour un enfant. La loi offre donc la possibilité à un mineur de rechercher sa filiation par un choix faisant intervenir une responsabilité de sa mère. Alors, pour mener à bien cette quête test de paternité France ne peut être exécuté qu’en suivant une instruction juridique.

Test de paternité : ce que dit la loi en France

Démentir ou établir un lien de parenté réclame la présence d’autorité compétente et aussi, le consentement du père présumé. Mais, il faut savoir qu’un refus de test de paternité peut signifier un aveu de parenté pour le juge. Par ailleurs, effectuer un test en dehors de la loi est passible de peine d’incarcération de 12 mois ou d’une pénalité pécuniaire de 15 000 euros. Ainsi, il faudra engager un avocat afin d’appuyer votre dossier auprès d’un tribunal de grande instance. Le test de paternité ou test Adn doit être pris en charge par un organisme spécialisé et certifié pour cette tâche.

Comment se déroule de test ?

Pour confirmer une filiation entre deux personnes, deux méthodes peuvent être exploitées, par exemple un examen de comparant les sangs ou une observation des empreintes génétiques (test ADN). Pour ce dernier, un échantillon de salive peut suffire. Ainsi, le résultat s’est révélé fiable à 99,999 %.