Peut-on faire un rachat de crédit malgré des revenus faibles

Avec une promesse de vie beaucoup plus sereine, les gens s’intéressent de plus en plus au regroupement de prêts. Il paraît en effet que c’est le recours idéal quand on se trouve dans une situation délicate d’endettement. Mais est-ce qu’il est accessible à tout le monde ? Pour être plus précis, est-ce qu’un emprunteur à faibles revenus peut espérer un octroi de rachat de crédits auprès de son prêteur ?

L’intérêt majeur du rachat de crédits

Un emprunteur qui se trouve dans une situation financière délicate a besoin d’un moyen efficace pour diminuer ses mensualités. C’est justement le principe du rachat de crédits (voir ce dossier). Il s’agit d’une opération bancaire visant à faciliter le remboursement des prêts. Attention ! C’est le montant des mensualités qui connaît une baisse. En revanche, il faut s’attendre à une augmentation du coût global du crédit. En dépit de cela, la démarche avantage toujours l’emprunteur. En effet, ce dernier peut mieux profiter de son revenu mensuel. En outre, il bénéficie d’un délai de paiement beaucoup plus large.

Un recours adapté aux besoins de tous

Pour bénéficier d’un regroupement de prêts, un emprunteur doit convaincre son prêteur de sa solvabilité. Pour un particulier ou un foyer ayant un revenu relativement faible, la tâche est particulièrement difficile. Il lui faut l’aide d’un bon courtier qui négociera en son nom auprès d’une banque spécialisée. Avec une simulation en ligne, ce professionnel peut lui présenter les avantages de la démarche et aussi le guider dans la recherche d’une offre convenable. Le courtier connaît aussi les bonnes astuces pour optimiser le dossier (cliquez ici). En général, les emprunteurs qui proposent une caution ou une hypothèque peuvent compenser des revenus faibles et rassurer les banques spécialisées. Cela prouve ainsi que l’accès au rachat de crédits ne dépend pas des seules ressources financières même si celles-ci sont tout de même un élément pris en compte dans l’étude du dossier du demandeur.